À 1h45 de Strasbourg et 2h45 de Mulhouse, Francfort a de quoi surprendre : cette ville allemande compte parmi les plus hauts gratte-ciels d’Europe, alors qu’elle n’est que 3x plus grande que Strasbourg.

Fan de Rooftops, d’architecture ou de saucisses, Francfort est une escapade idéale le temps d’un weekend de printemps !
Dans cet article, je partage les bonnes adresses sélectionnées durant ma visite de mi-mars et quelques conseils pour en profiter au max.

Mainhattan, entre modernité et traditions

Francfort-sur-le-Main est une ville allemande bordée par la rivière Main, qui se jette quelques kilomètres plus loin dans notre bon vieux Rhin. Son centre-ville est à peine plus grand que celui de Strasbourg mais se distingue par une particularité : quasi détruite par les bombardements alliés lors de la Seconde Guerre mondiale, la ville a pu renaître par une architecture très contemporaine et verticale, ce qui lui doit le surnom de « Mainhattan ».

Skyline de Francfort et rivière MainL’atmosphère architecturale y est vraiment particulière : des gratte-ciels de plus de 200m côtoient le centre-ville « historique » dont le style oscille entre constructions des années 50 et ersatz de maisons à pans de bois.
Particulier, car on se sent dans un parc d’attractions : les bâtiments au style ancien sont propres, récents et pour cause, tout un quartier du centre-ville vient tout juste de sortir de terre.

Au détour de ruelles, on peut trouver une certaine fantaisie créatrice, plutôt plaisante pour les yeux et les photos !

Ici, presque tout se fait à pied

Si comme moi tu arrives par le quartier de la Gare, je t’invite à marcher sur la Kaiserstrasse qui va jusqu’au centre-ville, passant par le quartier d’affaires.
Cette rue est au cœur d’un secteur en plein renouveau : les sexshops d’antan laissent peu à peu place à des restaurants cosmopolites ! C’est d’ailleurs le quartier le plus hétéroclite de la ville, malheureusement victime de gentrification.

En arrivant au pied des tours et du fameux symbole € géant, prends à gauche pour longer le parc. Tu es ici sur la ceinture verte, qui encercle le centre-ville et qui t’emmènera à l’Opéra et la Eschenheimer Tor, seul vestige des fortifications, abritant aujourd’hui un bar/restaurant (et des toilettes dans la Tour).

Sur la rive gauche du Main, on retrouve un multitude de musées (que je visiterai la prochaine fois), mais aussi le très branché quartier de Sachsenhausen.

Tu verras très vite qu’ici, tout peut se faire à pied.
En bonus, un large choix de transports en communs : tramway, métro, rer avec une excellente fréquence et une facilité d’accès déconcertante !
Un tramway touristique (le Ebbelwei-Expreß) propose d’ailleurs de faire le tour de la ville, pour 8€.
Tu peux également faire une petite croisière sur le Main (50 ou 100 minutes) pour apprécier la skyline … et te rendre compte de la petite taille de la ville.

Les spécialités locales à tester, pour s’en faire une idée

Si tu adores les découvertes pour boire ou manger, alors voici la TO DO des choses à goûter à Francfort :

  • La Binding est LA bière locale. C’est une blonde légère qu’on trouve partout et pour pas cher (la pinte est à moins de 4.50€)
  • L’Apfelwein est une autre spécialité de Francfort : sorte de cidre, son goût varie selon les établissements. Je te recommande d’en boire 2-3 dans différents bars pour te faire un avis (on aime ou pas)
  • La saucisse de Francfort ! C’est la cousine de la knack 🙂
  • Handkäse mit Musik, une spécialité régionale qui baigne dans une marinade au vinaigre / Apfelwein / ognons / échalotes … la « Musik », c’est l’effet produit sur ton côlon, quelques heures plus tard #subtilité.
  • Le Frankfurter Schnitzel (escalope de Francfort), qui se mange avec des pommes de terre (on va éviter les frites !). Le tout est généralement accompagné de Grüne Sauce (une sauce crémeuse, avec différentes herbes).
Francfort et spécialités locales
De haut en bas : saucisse de Francfort ; Handkäse mit Musik. La Tarte Flambe, c’est juste pour le kiff 🙂 Le tout, accompagné d’Apfelwein

Et voici les adresses testées et approuvées, pour des sorties de qualité !

Rooftop avec vue et pinte à 3€80

Francfort compte quelques Rooftops & bars à cocktails (je m’attendais à en voir plus, mais la saison estivale commence réellement en mai) dont la plus part proposent boissons et plats.
Il y a bien le rooftop de la Main Tower, mais en mars, je n’étais pas chaud de payer 7€ pour être juste sur une terrasse exposée au vent. À la place, je suis monté sur le rooftop de la Galeria Kaufhof à Hauptwache.

Là haut, on est loin des bars guindés : à la manière des grands magasins parisiens, une cafétéria et un self-service au dernier étage proposent aux visiteurs plats, desserts et boissons.
Les prix y sont raisonnables ! J’ai par exemple pris une pinte de bière Binding à 3€80 (il n’y a pas d’Happy Hour :-))

Le petit conseil en plus :
On y accède par la Galeria, après avoir monté tous les étages.
Pour en profiter au mieux, je recommande d’y aller en fin de journée : le soleil se couche derrière les gratte-ciels et les couleurs sont magnifiques à la nuit tombée ! Attention, c’est fermé le dimanche.

Sachsenhausen, quartier branché

En traversant le Main, on arrive dans le quartier de Sachsenhausen (rien à voir avec le tristement célèbre camp de la mort, au nord de Berlin). L’ambiance est très festive et les bars y sont nombreux dans ces petites rues pavées !

Quartier de Sachenhausen

J’ai poussé la porte du Ebbelwoi Unser, brasserie allemande typique avec Stammtisch, Apfelwein / Bières et chants.
Les grandes tables sont partagées entre plusieurs groupes, l’occasion de discuter assez facilement, en anglais comme en allemand.

Ça peut aussi te plaire :  8 bars/restos qui brassent leurs propres bières

Ici, on y trouve les spécialités locales mentionnées plus haut ! Pour ma part, c’est Frankfurter Schnitzel et bière. En apéro, j’ai pris ce qui s’apparente à un alcool fort à la pomme … je ne suis pas sûr d’avoir compris ce que c’est, mais ça m’a donné une occasion d’engager la conversation avec les voisins de tablée !

Le petit conseil en plus :
Attention, le lieu est convoité : il faut réserver, arriver tôt ou avoir de la chance pour trouver une petite place.
Prends aussi de l’argent liquide pour payer.

Un joli bar caché pour terminer la soirée

Justement, la discussion avec les voisins allemands dans la brasserie, m’amène à parler vie nocturne. Ils me proposent d’aller au Batschkapp, une salle de concert dans un quartier industriel à l’est de la ville.

Préférant rester proche du centre, mes voisins me conseillent le Rote Bar, à quelques centaines de mètres.
Ce lieu discret et convoité, se trouve dans un immeuble avec une entrée dédiée au bar. À la porte, une seule et unique sonnette permet de demander l’autorisation d’y entrer (il vaut mieux réserver et arriver à l’heure).

J’ai patienté une quinzaine de minutes dans le sas, avant de découvrir un bar sombre dans un appartement, avec une déco très années 30.
Les cocktails y sont excellents et l’atmosphère, très chaleureuse. Une très belle découverte pour finir la soirée !
Compter 9 – 12€ le cocktail.

Pour ce bar, je te conseille de réserver et, là aussi, de prendre du liquide pour payer.

Cuisine Européenne au Medici

Voilà pour les découvertes originales !

Si tu souhaites te rendre dans des endroits un peu plus classiques, Francfort regorge de restaurants étoilés, place financière oblige.
J’ai dégotté une petite adresse sympa en ville : le Medici. Ici la cuisine est super quali, bien présentée et les prix sont raisonnables pour le lieu.

Compter 30-35€ le plat. Il y a aussi des menus établis au grès des saisons, entre 50 et 70€.
Ouf, on peut payer par carte 🙂

Faire son touriste et manger typique, sur la Römerplatz

Jusqu’à présent on a parlé gratte-ciels et rooftops, mais la Römerplatz (la place centrale) vaut bien entendu le coup d’œil !
Ici, 3 blocs d’habitations trônent autour de la place (en plus de l’Hôtel de Ville, historique). Il s’agit de propositions émanant de 3 architectes différents, au sortir de la guerre. L’un d’eux a souhaité se démarquer, en proposant des immeubles à l’architecture traditionnelle. Ils font aujourd’hui le bonheur des touristes, dans cet océan contemporain (l’architecture des années 50 n’est pas la plus fun … sauf si tu aimes Homme de Fer à Strasbourg)

Sur la place, se trouve une brasserie : l’Alten Limpurg qui propose toute sorte de plats régionaux … en faisant tout de même une digression sur nos Tartes Flambées (oui, un jour nous dominerons le monde).
Tu y trouveras donc facilement des saucisses, le fameux Handkäse mit Musik, mais aussi de la bière et de l’Apfelwein.

Le rapport qualité / prix est correct, pour cette terrasse sur une place touristique (compter 4€20 pour une pinte, 4€40 pour un Bembel – 50cl – d’Apfelwein)

Le petit conseil en plus :
Je recommande vraiment de rester sur la terrasse, l’intérieur est assez sombre.
Si tu es pressé, il proposent aussi des saucisses à emporter !

Un Kaffee-Kuchen pour le goûter !

Que serait une escapade en Allemagne, sans le traditionnel Kaffee-Kuchen ?
J’ai souhaité me rendre dans la Chocolaterie Bitter & Zart, que j’avais pu repérer pour mon escapade. Trop de monde.

Je me suis donc rabattu à côté, à la Pâtisserie Iimori. J’y suis allé complètement par hasard et c’est plutôt rigolo : il s’agit d’une « pâtisserie franco-japonaise ». Je n’ai pas trop compris pourquoi française (le côté pâtisserie ? Les croissants ? Ou bien la possibilité de commander un Perrier ? 😂).
Pour le côté Japonais, l’établissement propose des pâtisseries au Thé Vert ! À l’étage, un restaurant spécialisé dans les Gyozas, à mettre aussi sur la TO DO pour la prochaine fois.

Une sympathique pause gourmande, après toutes ces visites !


Comment y aller ? Où dormir ?

La balade se termine ici pour le moment, mais il y a tant de choses à dire ! J’ai passé la majeure partie de mon temps à me promener et à sauter de brasseries en brasseries.

J’espère que l’article te donnera envie d’aller explorer cette ville, d’ailleurs assez facilement accessible :

  • En train, on y accède depuis les principales villes d’Alsace et du Pays de Bade.
    • Mulhouse : je recommande d’aller à Bâle CFF, compter 2h45 en ICE
    • Strasbourg : entre 1h45 et 2h15 (regarder les départs de Strasbourg en TGV / ICE et Offenbourg)
  • En bus, il y a de bonnes possibilités mais compter tout de même 4h depuis Strasbourg et 6h depuis Mulhouse. Les tarifs vont de 8 à 20€, avec Eurolines ou Flixbus.
  • En voiture, 3h depuis Mulhouse et 2h depuis Strasbourg.
    • Il paraît qu’il est compliqué de s’y garer. Je recommande donc d’utiliser les transports en communs, une fois sur place

Pour se loger, je me suis fait un petit plaisir en allant au Hilton Garden Inn à proximité du centre-ville. La vue sur la skyline est chouette, le petit déjeuner top ! Je m’en suis sorti pour 180€ la nuit.

Enfin, dernier petit conseil : prends de l’argent liquide avec toi, il est fréquent que les bars et restos acceptent uniquement du cash. Ta carte bleue restera donc au fond de ton portefeuille.

Voici une carte des lieux mentionnés dans l’article.

  • Orange : Gare Centrale
  • Vert : Hôtel où je suis resté
  • Rouge : Bars et restos visités
  • Bleu : les incontournables de la ville
Un article de

Fan d'OSS 117. Et habilement de Strasbourg, bien entendu <3

Écrire un commentaire