Le Bauhaus est apparu en Allemagne en 1919, sous l’égide de la Staatliches Bauhaus. Pour son centenaire, plusieurs villes allemandes mettent en lumière leurs patrimoines hérités de la célèbre école d’art et de design. À Karlsruhe, un quartier témoigne de ce passé et d’une histoire forte : l’Office de Tourisme en propose une visite guidée.

Karlsruhe, cette ville inspirée de Versailles

Quelques petites notes historiques pour introduire mon article : la ville est relativement récente, puisqu’elle a été fondée en 1715 seulement. La légende raconte que son fondateur (Charles-Guillaume de Bade-Durlach, Charles-Gui pour les intimes) a rêvé d’un château rayonnant comme un soleil, entouré d’une ville dont les rues en seraient les rayons.

Notre ami Charles-Gui voulait sécuriser son pouvoir dans la région et, comme Louis XIV à Versailles, se mettre en scène à travers cette folle architecture.
Dès sa conception, la ville se veut moderne et très verte : la moitié nord du “soleil” est bordée d’un parc encore préservé aujourd’hui. Les habitants apprécient y passer de longues soirées d’été.
Et pour l’anecdote, le premier Maire de Karlsruhe était strasbourgeois. Il s’agissait de Johannes Sembach.

Château de Karlsruhe
Château de Karlsruhe

Outre cet urbanisme particulier, la ville de Karlsruhe est également un modèle en matière de transports en commun : parfaitement quadrillée d’un réseau de tramway, tram-train ou RER qui permettent de se déplacer facilement et à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.
C’est justement en S-Bahn que je t’emmène, à quelques pas de la Gare centrale. À l’arrêt Dammerstock (S1 – S11).

Promenade dans le quartier du Dammerstock

Ce quartier du sud de Karlsruhe est d’une unité architecturale saisissante ! À l’origine, un projet de 750 logements, porté par l’architecte Otto Haesler. 228 logements verront finalement le jour en octobre 1929, mois où est inauguré le quartier dans la forme que nous connaissons actuellement.

Découverte du lotissement Bauhaus

Le quartier se trouve au pied de son arrêt de S-Bahn éponyme (lignes S1 et S11). On peut rentrer dans le lotissement Bauhaus en empruntant la Nürnberger Strasse, au croisement de la ligne de RER. On y trouve un immeuble avec inscrit « Dammerstock », il s’agit de l’ancienne Waschhaus. Le bâtiment servait de blanchisserie jusque dans les années 70. Il est le parfait exemple de l’esprit Bauhaus dans l’architecture : apporter confort et modernité.

Karlsruhe fête les 100 ans du Bauhaus 10
Dans ce bâtiment aujourd’hui occupé par un restaurant et un cabinet d’architecte, les habitants venaient utiliser les premières machines à laver.

Le lotissement du Dammerstock fait parti des premiers travaux pratiques de ce qu’enseignait le Bauhaus.
D’ailleurs, chaque logement disposait d’une kitchenette, d’un chauffage central, d’une salle de bains et d’un accès à l’eau chaude et froide. Une première en Allemagne (je rappelle que cela se passe en 1929).

Ça peut aussi te plaire :  À Saverne, une fondue Savoyarde au pied du Château des Rohan

La balade se poursuit sur la Danzigerstrasse, avant d’arriver à hauteur du portail d’entrée, au croisement avec la Saarbrückerstrasse.

Portail d'entrée du lotissement, côté S-Bahn
Portail d’entrée du lotissement, côté S-Bahn © KTG Karlsruhe Tourismus GmbH

Sous la nazisme, les lotissements s’individualisent

Remonter la Dammerstockstrasse permet de revenir sur son point de départ et de constater une délimitation franche dans l’expression architecturale. En face, se trouvent des maisons individuelles, alignées les unes à côté des autres. Ces constructions viennent contraster avec l’esprit collectif du Bauhaus.

Il s’agit de la partie du quartier construite durant le national-socialisme. Les nazis avaient à l’origine pour projet d’équiper les bâtiments Bauhaus de toits pentus, pour s’opposer à l’architecture épurée des années 30.
Trop onéreuse, l’opération se solde par la création d’un lotissement de maisons individuelles, jugées “plus allemandes” que le Bauhaus.

Les bombardements de la Seconde Guerre mondiale ont épargnés le quartier, malgré une ville détruite à 40%. Aujourd’hui, le Dammerstock est classé et protégé au titre des monuments historiques.

En 2019, Karlsruhe célèbre le Bauhaus

Pour pousser un peu plus loin cette découverte, l’office de tourisme de Karlsruhe propose des visites guidées du quartier, dans le cadre du centenaire du Bauhaus. La prochaine aura lieu le 12 avril. Compter 10€90 / personne, avec une réservation possible en ligne, jusqu’à 5j à l’avance.

Une section entièrement consacrée au Bauhaus se trouve au Museum beim Markt situé en plein centre-ville. On y voit notamment un exemple de cuisine des appartements du Dammerstock, entièrement remontée. Le musée expose également du mobilier comme le fauteuil Wassily (Kandinsky), un jeu d’échecs créé par Walter Gropius, de la vaisselle et d’autres petits objets du quotidien fortement inspirés par l’école de Weimar.
L’entrée du musée coûte 2€. Il est ouvert les samedis et dimanches, de 10h à 18h.


Y aller

Karlsruhe est très facile d’accès, aussi bien en voiture qu’en transports en commun.
Le quartier du Dammerstock se trouve au sud de la Gare Centrale, il est accessible en S-Bahn (lignes S1 et S11, arrêt Dammerstock)

  • Depuis Strasbourg, compter 1h30 en train
    • Prendre le TER Strasbourg – Offenbourg
    • À Offenbourg, prendre le RE direction Karlsruhe (la correspondance est également possible à Appenweier)
  • Depuis Mulhouse, compter 2h30 en train
    • Je recommande de rejoindre Strasbourg avec le TER 200 et d’y effectuer le trajet indiqué ci-dessus
  • Pour voyager en illimité sur 1 journée, je recommande le Baden-Württemberg ticket, qui permet de combiner RER, trams et bus dans tout le Land, à partir de 24€ + 6€ / personne (jusqu’à 5 personnes)

Sources

Un article de

Fan d'OSS 117. Et habilement de Strasbourg, bien entendu <3

Les commentaires seront bientôt disponibles