L'Histoire oubliée

Le village de La Belle et la Bête se trouve en Alsace !

Qui a déjà rêvé de se balader dans un décors Disney ? Disneyland offre une belle manière de parcourir les univers des dessins animés qui ont fait notre enfance. Mais ceux-ci s’inspirent souvent de lieux qui existent pour de vrai, que nous avons même déjà pu arpenter sans forcément y prêter attention 😉

Il y a quelques années, en vacances chez des amis vivant à l’autre bout de la planète, j’ai présenté quelques photos de l’Alsace et de Strasbourg pour expliquer d’où je venais.
Une des personnes à table ne me croyait pas, lorsque je montrais des photos de La Petite France : « on dirait un décors de conte de fée ! » m’a-t-elle dit … sur le coup cela m’a surpris, car elle pensait réellement que je mentais en montrant ces images.

Petite France à Strasbourg

Puis j’ai revu « La Belle et la Bête » quelques mois plus tard.
Et là, devinez quoi ? Je découvre que le petit village de Belle, avec ses maisons colorées, est inspiré de villages alsaciens !

À l’origine de « La Belle et la Bête », une histoire française

Disney puise directement son inspiration dans les Contes, Légendes et histoires européennes.

Parmi ces contes, celle de « La Belle et la Bête  » est apparue pour la première fois en France en 1740, sous la plume de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve. L’histoire a d’ailleurs été adaptée à de très nombreuses reprises aux XIXè et XXè siècle.

La Belle et la Bête, illustration de Walter Crane (1874)
La Belle et la Bête, illustration de Walter Crane (1874)

Mais en 1991, l’adaptation de Disney s’est distinguée par sa qualité et a pu remporter de nombreux prix (1 Golden Globe et 2 Oscars), faisant de ce film d’animation une référence pour les enfants des années 90 et 2000.

Il faut dire que le film avait nécessité plusieurs années de travail et avait été imaginé dès le milieu des années 80 par différents protagonistes.
Ce n’est qu’en 1988 que l’idée du film devient crédible, lorsque le scénariste Jim Cox soumet deux synopsis. Jim Cox situe l’action de l’animation, dans la France rurale du XVè siècle.

Affiche du film animé La Belle et la Bête

Un voyage de recherche à travers la France, pour trouver l’inspiration

En 1989, les travaux autour du film démarrent et les animateurs Hans Bacher, Andreas Deja, Thom Enriquez, Jean Gillmore, Don Hahn, Tom Sito embarquent pour la France.

L’objectif : visiter des lieux médiévaux et s’en inspirer pour les décors du film d’animation.

the team discussing storyboards
L’équipe d’animateurs, en pleine discussion sur le storyboard du film – © Hans Bacher

Plusieurs lieux sont repérés par les animateurs, comme les Châteaux de la Loire, l’Alsace ou le sud de la Forêt-Noire.
Un véritable travail de fourmi pour les animateurs, qui vont arpenter les routes, munis d’appareils photo, de papiers et de crayons.

En résulte un immense travail de documentation, qui se ressent dans le film.
Sur les premières esquisses du château par exemple, on reconnaît très fortement Chambord, au bord de la Loire. le célèbre monument a été une véritable source d’inspiration, pour le château de la Bête.

Esquisses du château, par Derek Gogol
Premières esquisses du château, par Derek Gogol – © Hans Bacher

Le blog personnel de Hans Bacher (animateur pour Disney) livre une multitude de secrets et documents d’époque, sur de nombreux films d’animation.

Le village de Belle, inspiré de Riquewihr et Ribeauvillé en Alsace

Lorsque le film animé présente le personnage de Belle au tout début, celle-ci vit dans une maison à pan de bois à l’écart du village, en lisière de forêt.

Quant au village de Belle et Gaston, celui-ci est fait de ruelles pavées et de maisons à colombages.
En arrière plan, des tours typiques d’une cité médiévale et un peu plus loin, de petites montagnes.

Des caractéristiques que l’on retrouve en se promenant dans les rues de Riquewihr, mais aussi de Ribeauvillé !

Riquewihr
La cité médiévale de Riquewihr, en Alsace

Et pour cause, ces deux cités médiévales faisaient parti du voyage de recherche réalisé à la fin des années 80, par les animateurs de Disney.
On peut ensuite très librement imaginer que d’autres villes et villages de la Route des Vins d’Alsace ont pu servir d’inspiration comme Obernai, Eguisheim ou même Colmar.

Hans Bacher a d’ailleurs partagé une planche d’inspiration, réalisée au fil de ses voyages en Alsace : Riquewihr, Ribeauvillé et Obernai y sont mentionnés. Les ressemblances avec le village de Belle sont frappantes !

De là à dire que Belle est alsacienne, le raccourci est très tentant 🙂

Planche inspiration Alsace, par Hans Bacher
Planche d’inspiration Alsace, par Hans Bacher

Une croisière (de luxe) pour découvrir ces endroits

Depuis 2016, il est même possible de visiter cet « univers Disney dans la vraie vie », à travers une croisière sur le Rhin proposée par Adventure by Disney. Un voyage de 8 jours, où les lieux alsaciens sont mis en avant à travers balades, dégustations de vins et de plats.

Pour en profiter, compter tout de même plus de 5.500 Dollars … par personne. C’est là qu’on compte la chance qu’on a de vivre à proximité de ces superbes lieux (avis porté sans aucun chauvinisme).

Cet été d’ailleurs, j’avais proposé plusieurs balades dans le vignoble d’Alsace à vélo, dont la visite de Riquewhir, Hunawihr et Ribeauvillé depuis la Gare de Colmar. Il est même possible d’aller se balader à pied à Ribeauvillé, en prenant le bus depuis Sélestat !

Ça peut aussi te plaire :  Quand le japonais Hayao Miyazaki s'inspire de Colmar !

En attendant le déconfinement et les balades au grand air, il est toujours possible de regarder « La Belle et la Bête » sur Disney+ ou d’aimer Rutsch sur Facebook, pour d’autres découvertes locales 🙂

Fan d'OSS 117. Et habilement de Strasbourg, bien entendu <3

Écrire un commentaire