Pour les journées européennes du patrimoine, le Théâtre de la Sinne ouvrait ses portes et accueillait les visiteurs pour un coup d’œil dans les coulisses. Suis-nous pour cette visite peu banale !

Passion chapeaux

Au lieu d’une simple visite guidée, les curieux et prévoyants (tu réserves ou tu restes devant avec tes cliques, tes claques et tes regrets) ont eu droit dès l’entrée franchie à des scènes de théâtre interprétées par la compagnie des Tréteaux de Haute Alsace. Pour l’occasion, la visite était guidée par Cathy Aulard, elle-même comédienne et membre fondatrice de cette compagnie. Et ils ont fait preuve d’une certaine passion voire obsession pour les chapeaux !

Chapeaux sur la scène du théâtre
Différents chapeaux exposés sur la scène du théâtre

Les comédiennes et comédiens de la troupe ne se sont quasiment jamais découverts, changeant de couvre-chef en fonction des saynètes interprétées. Chaque nouvelle étape de la visite étant une occasion de jouer quelque chose d‘autre, mais faisant toujours référence de plus ou moins près aux chapeaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En collaboration avec Bénédicte Blaison, costumière du théâtre de la Sinne, ce sont en effet une soixantaine de différents couvre-chef qui étaient exposés aussi bien sur la scène que sur le 2ème balcon. Certaines pièces plutôt classiques, comme des bérets, haut-de-forme ou chapeaux melons, d‘autres créations bien plus originales (va voir les photos, sans vouloir te commander). Certaines vieilles de plus d‘un demi-siècle.

Histoire et particularités

T‘inquiète, je serai relativement bref. Le théâtre de la Sinne a ouvert ses portes en 1868 (ce qui lui fait 150 ans si tu sais compter). C’est un théâtre dit « à l’italienne ». Ce sont les plus répandus aujourd’hui et si tu as déjà mis les pieds dans un théâtre, il y a fort à parier qu’il en était. Pour faire simple, avant la Renaissance, les théâtres n’étaient pas forcément couverts. Les amphithéâtres romains de l’Antiquité en sont un bon exemple. Mais l’autre particularité est que les Italiens de la Renaissance sont les premiers à avoir dédié des bâtiments à l’Art du théâtre là où les amphithéâtres romains avaient bien d’autres usages possibles comme des cérémonies religieuses ou des combats de gladiateurs. La différence majeure entre théâtre et combats étant que si dans la pièce, quelqu’un se prend un coup de lame dans le gras du bide, cela nécessite plus d’effets spéciaux 😉

Les théâtres à l’italienne sont les premiers à mettre clairement d’un côté la scène et de l’autre les spectateurs, séparés par un cadre de scène. L’idée est d’avoir une grande scène plus profonde pour pouvoir proposer au public des décors plus complexes aux scènes et jouer sur les effets de perspective. Toute la partie surplombant la scène, la « cage de scène », est invisible pour le spectateur, elle sert à la machinerie permettant des effets spéciaux et des changements de décor. Le théâtre de la Sinne dispose également d’une machinerie sous la scène mais celle-ci n’est malheureusement plus en service aujourd’hui, faute de travaux de remise aux normes.

Cage de scène, théâtre de la Sinne
Vue depuis la scène vers la cage de scène de 17 mètres de haut

La partie spectateur se divise en un parterre, des balcons (et plus près de la scène, des loges) qui occupent plusieurs niveaux. L’ensemble a la forme d’un U. Au-delà du 3ème balcon, le théâtre de la Sinne dispose en plus de places debout dans un espace qu’on appelait avec un certain mépris de classe « le poulailler » (les théories de tonton Marx n’étaient alors que peu connues).

Si tu veux en savoir plus sur la programmation du théâtre de la Sinne ou sur les Tréteaux de Haute Alsace, tu trouveras ci-dessous les liens utiles.

Tréteaux de Haute Alsace http://www.treteaux-alsace.com/

Infos pratiques du théâtre https://www.mulhouse.fr/fr/theatre-de-la-sinne/

Programmation saison 2018 – 2019 https://www.mulhouse.fr/medias/Culture-sports-loisirs/Culture/theatre-Sinne/Programme-saison-theatre_sinne18-19_WEB.pdf

Écrire un commentaire