Mulhouse ? Vraiment ? Et oui, petit lutin, ici, nous n’avons peur de rien et nous ne nous arrêtons pas aux préjugés. Mulhouse a soit-disant une mauvaise réputation. Qu’à cela ne tienne, je vais aujourd’hui partager avec toi l’une des raisons pour lesquelles j’apprécie cette ville. Mulhouse est un musée à ciel ouvert grâce à ses fresques murales. Moi qui aime me promener le nez en l’air, j’ai été servie et, dans le centre ville notamment, on en trouve quasiment à chaque coin de rue. De quoi découvrir la ville et son histoire d’une manière ludique.

Si tu es connecté et que tu as sur toi un smartphone, je te conseille de télécharger l’application “Cirkwi” qui te permettra de suivre les mêmes pérégrinations que nous et découvrir tout un tas d’informations sur les fresques présentes à travers la ville. Tu peux même télécharger les circuits proposés pour pouvoir les consulter hors connexion… c’est magique, et gratuit !

 

La tradition des murs peints

Sans vouloir remonter à Mathusalem, tu n’es pas sans savoir que l’histoire de la peinture démarre dès nos ancêtres les hommes des cavernes, qui avaient la fâcheuse tendance à griffonner des dessins sur les murs. Certes, les murs peints de Mulhouse ne datent pas de la préhistoire, la plus vieille peinture encore aujourd’hui visible datant du XVIIème siècle (quand même !). Il n’empêche que ces fresques racontent toutes quelque chose, qu’il s’agisse de petites histoires ou de la grande Histoire. Depuis la fin du XXème siècle (ça en jette, mais en fait, ce n’est que depuis les années 1980, donc ce n’est pas si vieux que ça), cette tradition a repris du service. Selon la mairie de Mulhouse, il y aurait ainsi pas moins d’une soixantaine de murs peints à découvrir dans toute la ville.

Comme les images valent mieux que milles mots, suis-moi, je vais t’en montrer un florilège.

 

Le mur peint de carte postale : l’ancien hôtel de Ville de Mulhouse

Si tu cherches une carte postale de Mulhouse à envoyer à tes grands-parents, tu ne pourras pas passer à côté de ce bâtiment, qui est un peu ce que la Tour Eiffel est à Paris : l’ancien hôtel de Ville.

Ancien Hôtel de Ville de Mulhouse

L’ancien hôtel de Ville de Mulhouse est peut-être le bâtiment le plus emblématique de la ville : de couleur rose, ses murs sont entièrement décorés dans un style Renaissance rhénane, oeuvre de l’artiste Jean Gabriel. Datant de 1698, ces trompe-l’oeil représentent non seulement des allégories (la Justice, la Foi, la Charité) mais également des blasons de villes et cantons suisses. Curieux comme tu es, tu me diras : pourquoi la Suisse ? Et bien, voici de quoi étancher ta soif de savoir : au XVIème siècle, Mulhouse devient république libre et indépendante alliée aux cantons suisses. Cette alliance perdure pendant les siècle suivants, et, encore aujourd’hui, Mulhouse cultive de nombreux liens avec ses voisins helvétiques.

Et comme je sais que tu aimes les petites anecdotes, en voici une rien que pour toi : sur la façade sud du bâtiment, entre deux fenêtres, tu pourras voir un visage qui te tire la langue sculpté dans une pierre. C’est la Klapperstein – pierre des bavards. A l’époque, les commérages étaient sévèrement punis à Mulhouse. Le châtiment réservé aux médisants était humiliant, puisqu’ils devaient parcourir la ville avec la Klapperstein (12 kilogrammes, quand même) autour du cou. De quoi te faire une sacrément mauvaise réputation et te passer l’envie de recommencer !

Hôtel de Ville Mulhouse
Façade de l’ancien Hôtel de Ville, sur laquelle on peut voir la Klapperstein

Autour de l’ancien hôtel de Ville, d’autres murs peints valent le détour, n’hésite pas à t’y arrêter et à consulter les explications disponibles sur “Cirkwi’.

Voyage dans l’histoire mulhousienne

Façade de l’ancienne école de chimie

De nombreuses fresques témoignent de l’histoire de Mulhouse, et notamment de son passé industriel.

J’aime particulièrement cette fresque, signée Daniel Dyminski. Elle se trouve sur un bâtiment qui était autrefois une école de chimie. Peinte tout en nuances de gris, on trouve seulement quelques couleurs dans les tubes à essai, afin de rappeler que l’école était spécialisée dans l’études des produits colorants. Un très bel hommage, ne trouves-tu pas ?

Ce que j’apprécie tout particulièrement avec ces fresques mulhousiennes, c’est qu’il y en a pour tous les goûts. C’est particulièrement bien illustré avec les nombreuses fresques rendant hommage aux personnages de la petite et de la grande histoire de la ville.

 

Les deux peintures suivantes montrent sensiblement la même chose : ce sont des bannerets. Le savais-tu ? Banneret est un titre de noblesse et un immense privilège, puisque celui qui est banneret a le droit de réunir ses vassaux pour aller au combat et, ainsi, “porter bannière”. Pour en revenir à nos peintures, celles-ci rendent hommage aux gardes suisses mulhousiens : si tu as bien suivi, Mulhouse était alliée à la Suisse et, des contingents de Mulhousiens lui étaient régulièrement fournis.

Plus moderne, la fresque ci-dessous représente Jacques Latscha. Originaire de Mulhouse, il a notamment était président de l’Institut international des droits de l’Hommes de Strasbourg.  Une fresque colorée beaucoup plus moderne que les précédentes, mais qui donne le ton pour les nombreuses autres qu’on peut trouver dans la ville.

Portrait de Jacques Latscha

Le M.U.R

La fresque de la rue de la Moselle est particulière : c’est ce qu’on appelle le M.U.R. de Mulhouse. M.U.R. pour modulable, urbain, réactif. Chaque mois, ce pan de mur est occupé par un nouvel artiste, invité par l’association Epistrophe. Cette dernière a pour mission de sensibiliser le public à l’art contemporain. Avec cet espace, l’association offre un bel espace aux graffeurs pour s’exprimer. De quoi faire venir les curieux amoureux de Street Art à Mulhouse une fois par mois !

Le MUR, au mois de juin 2018

Bien d’autres fresques ou détails plus discrets se cachent dans les rues mulhousiennes. Un certain nombre sont présents ci-dessous, mais bien d’autres sont encore à découvrir. J’apprécie vraiment cet aspect de l’art, qui nous permet non seulement de découvrir la ville et ses recoins d’une autre manière, en déambulant le nez en l’air, mais également d’en apprendre plus sur son histoire et ses traditions. Un grand bol d’art bienvenu !

Et si vous aimez les graffs, je vous conseille de vous rendre sur la Quai des Pêcheurs, vous ne serez pas déçus !

Liens utiles :

  • Le site “Cirkwi” (je te conseille plutôt l’application, disponible sur Android et iOS).
  • La page Facebook “Le MUR Mulhouse”, pour te tenir au courant des dernières actualités de ce pan de mur.

Écrire un commentaire