« In Memoriam », c’est le titre de cette fiction écrite et réalisée par Benjamin Steinmann, 29 ans. Le long métrage d’1h30 revient sur l’incorporation de force d’alsaciens-mosellans durant la Seconde Guerre mondiale. Il met en scène 3 déserteurs en août 1942, qui ne veulent pas se battre pour la cause allemande et qui tentent de fuir le front.

Si je partage cet article aujourd’hui (d’habitude les sujets sont plus joyeux), c’est parce que j’ai trouvé la rencontre avec Benjamin très intéressante : il a notre âge et s’est lancé dans un projet dont l’histoire nous concerne de près ou de loin. Moi aussi, lorsque j’étais petit j’ai pu entendre mes grands-parents me parler de la Guerre, de l’annexion par le Reich nazi et de l’incorporation de force. Il me paraît important de mettre en lumière notre devoir de Mémoire.

5 années de travaux, pour réaliser le film sur fonds propres

Originaire du nord de l’Alsace, Benjamin s’est inspiré des récits de ses grands-parents, qui ont travaillé son enfance.
Ado, nait l’idée d’écrire un film sur les Malgré-Nous. Ce n’est que quelques années plus tard qu’il se lancera pleinement dans l’aventure – sur son temps libre – pour récolter informations, récits et témoignages.
En tout, ce sont 5 années nécessaire à l’écriture de son premier long métrage, de 90 minutes.

In Memoriam

Tournage dans la forêt de Haguenau

Le tournage s’est étalé sur une vingtaine de samedis, jusqu’en mars 2018 dans les alentours de Haguenau et Wissembourg. Aidé par des partenaires tels que Digistore pour le matériel de tournage, le Musée de l’Abri à Hatten pour les costumes ou plus simplement par ses amis pour jouer dans le film, « IN MEMORIAM » est un film qui aura nécessité une certaine logistique.

Pour parvenir aux 90 minutes de film qui seront présentés à l’UGC lundi, Benjamin a dû compiler pas moins de 200h de rushs. Il a passé 6 mois complets à réaliser le montage, par ses propres soins.

In Memoriam

Les Malgré-Nous restent un sujet encore difficile dans la région

Ce qui devait à la base « être un kiff », est devenu un véritable projet dans lequel Benjamin a pu mettre son énergie. Aujourd’hui, il ambitionne de diffuser sa vidéo dans les Lycées de la région, à des fins pédagogiques.

L’Histoire des Malgré-Nous est encore un sujet difficilement abordable, qui reste enfui pour bon nombre d’alsaciens-mosellans dans leurs souvenirs.
130.000 ont été enrôlés de force dans l’armée Nazie et ils sont nombreux à avoir désertés, comme dans la fiction racontée dans In Memoriam.

Parmi ces déserteurs, des milliers sont capturés par l’Armée Rouge et faits prisonniers dans le camp de Tambov : 1500 alsaciens-mosellans y trouvèrent la mort. Depuis 1995, l’association Pèlerinage Tambov s’attache à faire vivre la Mémoire de ces Malgré-Nous. Ils se rendent sur place tous les deux ans, pour débroussailler bénévolement les fosses communes et rendre hommage aux victimes.


In Memoriam, le 25 mars 20h à l’UGC ciné-cité

Synopsis : Août 1942, les Alsaciens et les Mosellans sont incorporés de force dans l’armée allemande durant la seconde guerre mondiale. Certains sont incorporés dans les unités de la Wehrmacht, la Kriegsmarine (marine allemande), la Waffen SS dites Unité d’élites, plusieurs se retrouvèrent principalement sur les fronts russes à combattre l’armée de Joseph Staline. André Balzinger, jeune incorporé alsacien, décide de déserter les fronts russes pour rejoindre la Résistance ou la France libre. Accompagné par d’autres soldats alsaciens, ils partent sur le chemin du retour, sans identité, sans patrie. Traité de lâches par les allemands et d’ennemis par les soviétiques, ces soldats sont condamnés à avancer dans l’incertitude et le doute de perdre la vie à chaque instants.

  • UGC Ciné-Cité, 25 route du Rhin à Strasbourg
  • Séance unique le lundi 25 mars, 20h
    • VOSTFR
    • Durée : 1h30
    • Tarif : 5€
  • Réservation par email : steinmann.benjamin {AT} hotmail.fr & paiement sur place

Un article de

Fan d'OSS 117. Et habilement de Strasbourg, bien entendu <3

Les commentaires seront bientôt disponibles